Que la lumière soit...

 

C'est grâce à la quantité de lumière qui entre dans nos yeux qu'on fabrique ou non de la mélatonine. Quand la luminosité diminue, les cellules ganglionnaires qui tapissent le fond de ma rétine en informent la glande pinéale qui favorise alors la sécrétion de mélatonine. La mélatonine est une hormone qui favorise l'endormissement.

Quand la luminosité baisse, le soir, par exemple, la glande pinéale en est informé par mes yeux (cellules ganglionnaires du fond de ma rétine), et elle favorise la production de mélatonine qui va doucement mettre mon corps au repos. Et inversement... Quand la luminosité augmente, la glande pinéale, informée par mes yeux, bloquera la production et la sécrétion de mélatonine dans mon sang et mon corps reprendra sa phase d'activité. C'est ce qu'on appelle le rythme circadien.

Ce qui veux dire que l'activité hormonale de mon corps... que son rythme de veille et de sommeil... que mon métabolisme sont rythmés par la quantité de lumière que mon œil perçoit.

Ceci pose plusieurs questions : aujourd'hui, beaucoup de personnes, pour ne pas dire, la majorité, y compris des enfants dans leur poussette, portent des lunettes de soleil à la moindre éclaircie. C'est sûrement très seyant, très à la mode pour briller à la terrasse d'un café, au volant de sa voiture, mais pas bon du tout pour notre santé. Le déficit en lumière inhérent à cet accessoire de mode implique un surplus de mélatonine au mauvais moment de la journée et provoque un dérèglement du rythme circadien. Ce qui peut conduire à de la fatigue chronique, des troubles du sommeil et sans doute, à d'autre troubles dus au

Melatonine (2).jpg

dérèglement de notre métabolisme. Quand on connaît l'impact des problèmes de sommeil sur notre santé physique et mentale, ça devrait faire réfléchir.

Nos yeux sont fait pour être confrontés à la lumière du soleil (pas directement bien sûr), mais ils ont une capacité d'adaptation à la luminosité qui les dispense du lunettes noires. Porter systématiquement des lunettes de soleil, depuis le plus jeune age, fera perdre à nos yeux cette capacité de s'adapter à la luminosité. Dés qu'on confie une de nos compétence à la technologie, on la perd. Les lunettes de soleils devraient être utilisées dans des cas bien particuliers : à la montagne, quand il y a de la neige, ou à la mer... quand la réverbération est importante et pose un vrai problème d'adaptation à nos yeux).

Un autre point pose problème à notre horloge circadienne : les écrans. En effet, la luminosité des écrans vient tromper nos récepteurs. En particulier si je passe du temps devant mon écran à la nuit tombée. Je ne secréterai pas de mélatonine au bon moment et tout mon rythme s'en trouvera perturbé...

Nous sommes fait pour vivre au plus près du rythme du soleil. Ce qui est, bien sûr compliqué dans nos sociétés actuelles. Mais on peut au moins éviter d’aggraver l'écart que notre mode de vie creuse entre nous et la nature... On n'a pas besoin de lunette de soleil et on passe trop de temps devant nos écrans (en particulier le soir).

Alors profitons du soleil dés son apparition... profitons des bienfaits de sa lumière... et éteignons le soir... pas trop tard... pour laisser à notre corps la possiblité de se reposer... de se régénérer dans un sommeil réparateur...